Dossier Polyamour : Liberté et limites.

Multipliant les différentes rencontres, les polyamoureux étant plus ouverts d’esprit sont aussi plus sociables. L’exclusivité du couple qui freine certaines relations de voir le jour est banni afin de découvrir l’autre sans retenue. Cependant, la relation polyamoureuse peut uniquement fonctionner si les partenaires sont en accord avec leurs choix respectifs. Autrement, le respect, la sincérité et la complicité qui reposent sur la nature de leur relation ne pourra pas être maintenu.

Ainsi, même les relations libres ou ouvertes rencontrent de nombreuses limites. Le polyamour permettrait d’aimer uniquement les meilleurs côtés de l’autre ; d’aimer ceux qui nous ont plu davantage. Permettant de se détacher librement lorsque ceux qui nous déplaisent nous font défaut… Toujours en quête de nouveaux partenaires ou de nouvelles expériences, est-il possible pour un polyamoureux de se contenter de sa situation actuelle ? Et si l’insatiable besoin de satisfaire ses désirs devenait finalement une frustration lorsque ses souhaits ne sont pas atteignables. Qu’en est-il lorsque l’autre ne converge pas avec ses intentions ?

Depuis que le divorce fût accepté en tant que norme sociale, la « dédramatisation de la séparation » (Nicolas Citot), dissuade les amoureux à fournir un minimum d’effort dans les relations. Le rappeur Lorage l’exprime dans Château de cartes  « Les sentiments cassent / De nos jours on répare plus / On les remplace» ; aujourd’hui le manque d’engagement et de compromis ne permet pas de construire des fondations à long terme. Fuir la confrontation avec l’autre, c’est aussi fuir sa part de responsabilité. L’autre est finalement usé pour l’intérêt commun. Il serait donc difficile de se remettre en question lorsque l’on fait demi tour avant la fin de l’histoire. Par ailleurs, nul n’est à l’abri du sentiment de jalousie ou de la peur de la perte d’autrui.

Le couple fusionnel ou fissionnel sont fondés sur des paradoxes. L’un bercé par des aspirations romantiques ; l’autre hypnotisé par une promesse de Liberté absolue. Que l’on soit polyamoureux ou monogame, chacun trouve son compte selon ses envies et la part de contrainte que l’on accepte d’impliquer dans la ou les relations. Ces deux courants sont complémentaires et se nourrissent respectivement. Le polyamour soulève l’indépendance et l’affirmation de l’individu libre. Rencontrant ses propres limites, l’individu est à même d’imposer ses propres choix sans distinction de sexe dans chaque type de relation. Encore faut-il connaître ses priorités…

Un commentaire sur « Dossier Polyamour : Liberté et limites. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s