Orelsan au Paradis

Réalisé par le rappeur lui même et par Keiichi Koike, auteur de manga japonais ; le clip de Paradis nous emporte dans un monde imaginaire puissant. Les caractères des dessins qui sont fortement influencés par la culture japonaise nous rappellent les mondes féeriques de Hayao Miyazaki. Fluide et poétique on se laisse volontiers transporter par la magie de ses créateurs.

D’autant plus lorsqu’Orelsan, nous parle d’amour. Loin de « sales putes » et des accusations misogynes qu’il a pu rencontrer lors de son parcours, on découvre un Orelsan romantique et amoureux. Comme on dit, l’amour donne des ailes.

« Je veux enfin me poser/ La réponse à toutes mes questions dort à mes côtés », témoigne d’une évolution de l’artiste qui a pour l’habitude d’exprimer son désespoir et sa procrastination ; a finalement trouvé la solution à ses projets inachevés.

Place au romantisme : la fête serait elle vraiment finie ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s