Banksy : la privatisation d’un art public

L’art éphémère correspond aux œuvres qui sont destinées à disparaître. Le Land Art par exemple, permet de transformer la nature en sculpture de glace ou de sable. Vouées à se transformer au rythme de cette dernière ; c’est la performance de l’artiste qui témoigne de sa créativité et de sa technique. Plus urbain cette fois ci : le Street Art, ornant les murs de nos villes. Ces graffitis colorés, le plus souvent illégal dans de nombreux pays, permettent d’offrir un espace de création aux artistes ; facilement accessible par le public. Le street Art d’où provient Banksy ne dure pas dans le temps car l’espace de création reste libre et disponible pour chaque artiste. Il se réinvente donc à chaque nouveau coup de peinture ou coup de karcher effectué par les services de nettoyage…

L’art éphémère intrigue par sa durée transitoire dans le temps. Insaisissable physiquement, il peut être considéré comme un miroir reflétant notre époque actuelle. Cette forme d’art trouve sa Liberté dans son immatérialisme et dans sa perpétuelle renaissance. S’opposant à notre époque matérialiste, superficielle et figée ; l’art éphémère s’inscrit de plus en plus dans l’Histoire et dans nos cultures. Il suffit de lever la tête à Barcelone par exemple, pour admirer ces œuvres et déceler les messages laissés par les artistes. L’art devient donc accessible et disponible pour tous dans l’espace collectif.

L’acte réalisé par Banksy lors de cette vente aux enchères soulève un questionnement sur la privatisation d’un art libre et public. Alors que l’art éphémère propose des œuvres non conservables, l’accessibilité de la culture rencontre une nouvelle fois un obstacle : celui d’enfermer des œuvres destinées à tous dans un cercle restreint. « Girl with a ballon » sera finalement rebaptisé « Love is in the bin » après son autodestruction. Par ailleurs, sa valeur monétaire n’a fait qu’augmenter depuis cet évenement au plus grand bonheur de sa nouvelle propriétaire annonçant qu’elle considère « posséder une partie de l’Histoire de l’art ». Depuis que « L’amour est à la poubelle », Banksy illustre une société favorisant la possesion de bien au détriment du partage de valeurs communes… Adjugé, vendu !

Photo protégée par des droits d’auteur – Dominic Robinson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s