Et si les règles pouvaient nous être bénéfiques ?

D’un point de vue scientifique, les règles sont une destruction de la muqueuse utérine qui s’établit par des saignements menstruels. Nous vivons pendant cette période une transformation physiologique et physique : nos cellules meurt et se régénèrent. Durant cette semaine, notre système connaît une montée d’hormone après une 4ème semaine à vide. L’œstrogène et la testostérone (et oui, nous avons aussi une petite dose d’hormones masculines en nous), commencent à augmenter et déclenchent une hausse de sérotonine : la molécule du bonheur. Bousculant la libido, nos seins sont certes douloureux mais notre décolleté se remplit plus avantageusement… Notre push-up restera donc au placard.

La première et la seconde semaine de notre cycle, nous permettraient de profiter d’une seconde montée de testostérone qui améliorerait notre conscience de l’espace. Selon les recherches de BBC, les femmes seraient après leurs périodes, meilleures que les hommes dans une tâche où ces derniers sont reconnus plus performants. Mais ce n’est pas tout ! Notre empathie devient plus fine, notre imagination est florissante et notre capacité à créer des liens sociaux s’amplifie. Alors après une semaine de souffrance, nous revenons en beauté avec de quoi avoir confiance en nous ( et on peut s’en vanter, on le mérite !).

Bien que nous assistons à une régénération de nos cellules, nos règles nous invitent à nous initier à l’introspection. Dans la spiritualité, on parle d’une liaison au féminin sacré. Alors que nos menstruations nous affaiblissent physiquement ; mentalement nous pourrions en découvrir davantage sur notre sexualité et notre féminité par le corps. Cette renaissance nous permettrait de ressentir notre bien-être intérieur et notre force. Contraintes à la douleur que nos règles nous imposent, celles-ci favoriseraient la solitude et l’ancrage dans le moment présent. De quoi nous offrir la possibilité de prendre une pause, souffler un peu et repartir de bon pied. Et par chance, on va pouvoir s’exercer à la méditation tous les mois.

Le récent documentaire « 28 jours » d’Angèle Marrey, Justine Courtot et Myriam Attia disponible sur YouTube met en avant les menstruations comme un « pouvoir à reconquérir » comme le souligne Élise Thiebaut ; auteur de Ceci est mon sang. Ce documentaire invite les femmes à créer un nouveau rapport avec ses règles et donc avec son corps en refusant l’idée d’un sang menstruel impure. En se débarrassant des clichés liés à nos périodes et en présentant la vérité aussi bien aux femmes qu’aux hommes nous pourrions avoir une meilleure conscience de nous-même. Traitant les différents tabous relatifs à ce sujet tel que les rapports sexuels pendant les règles, la normalisation de la douleur, le budget, la santé, le danger des protections hygiéniques et la publicité… Ce documentaire ose dire ce « qu’on chuchote à peine ». Hélène Nicolas, professeur en anthropologie, explique que ces tabous seront combattus lorsque les femmes seront considérées égales aux hommes. Il est en notre pouvoir de libérer les règles !

Les règles sont souvent perçues comme un cauchemar entre hygiène à surveiller, douleurs physiques et irritabilité. Cependant des règles régulières sont un indicateur fiable pour témoigner de notre bonne santé physique et psychologique. Dans un monde qui s’accélère, celles-ci nous obligent à ralentir en nous offrant la possibilité de prendre son temps. Cette semaine aux allures contraignantes pourrait finalement être attendue afin de pouvoir se ressourcer après une période d’agitation mentale que nous impose le syndrome pré-menstruel… Propre aux femmes, ces dernières ne doivent plus être envisagées comme un frein ou une malédiction. Avec une meilleure connaissance de notre cycle, les règles nous permettrait de nous affirmer sans honte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s